Paroles de poilus

Publié le par Thibault 1 ES 2

Le 26 juillet 1915

 

 

 

J’ai vu de beaux spectacles ! D’abord les tranchées de Boches défoncées par notre artillerie malgré le ciment et les centaines de sacs de terre empilés les uns au-dessus des autres ; ça c’est intéressant. Mais ce qui l’est moins, ce sont les cadavres à moitié enterrés montrant, qui un pied, qui une tête ; d’autres, enterrés, sont découverts en creusant les boyaux. Que c’est intéressant la guerre ! On peut être fier de la civilisation !

                                                                                                    Pierre Rullier


 

 

 

Les canons et les fusils ne marchaient plus, il régnait un silence de mort. Il n’y avait que les blessés qui appelaient : Brancardiers ! Brancardiers ! A moi, au secours, d’autres suppliaient qu’on les achève. C’était affreux à voir .[…] le bombardement commençait et il fallait rester là, à attendre les obus, sans pouvoir bouger jusqu’au soir 8 heures où on venait nous relever. Un jour, on y passait la journée, l’autre la nuit, avec cela coucher à la belle étoile, nous n’avions rien pour nous couvrir, je me demande comment nous avons résisté. […]

                                                                                          Maurice Chausson 1914

 

 

 

Extrait de « Paroles de Poilus », lettres et carnets du front 1914-1918

sous la direction de JP Guéno et Y Laplume Librio Radio France 1998

 

 

 

Commenter cet article