Le système éducatif et l'Etat sont-ils autistes ? - Lorraine et Joris

Publié le par Lorraine Castellanos et Joris Mangel

Savez vous ce qu’est l’autisme ?  L’autisme n’est plus considéré comme une maladie, mais simplement comme un repli sur soi-même et une perte du contact avec la réalité extérieure. C’est un réel handicap.  La loi de 1975 en faveur des personnes handicapées dit que celles-ci doivent être prises en charge par l’Etat. La nation a donc des devoirs à leur encontre. Or, en France, cette prise en charge reste insuffisante.

Enfants autistes montrés du doigt, refusés par les écoles, ou par les enseignants qui ne veulent pas « descendre leur classe au rez-de-chaussée », décisions imposées sans consulter les familles, enseignants spécialisés non reconnus par leurs collègues, aménagements d’intégration trop peu nombreux, et coûts trop élevés, trouvez-vous toutes ces discriminations normales ?

L’Etat prend-il assez de mesures pour intégrer les autistes dans le système éducatif ? La loi du 11 février 2005 annonce en tout cas que la scolarisation dans une classe ordinaire doit être recherchée prioritairement.

Nous voulons plaider pour Christine, maman de Sami, un enfant autiste non verbal âgé de 9 ans. Suite au diagnostic de son syndrome à 3 ans, Sami n’a connu que des heures d’hôpital, et un suivi psychiatrique, consistant à un entretien avec les parents, plus ou moins culpabilisant. Il a fallu plus de cinq ans pour que Christine trouve pour Sami une nouvelle école, à 40 km du domicile familial. Après un véritable parcours du combattant et sous prétexte que Sami allait à l’école, et non dans un centre de soins, la sécurité sociale n’a pas voulu prendre en charge les déplacements. Depuis que Sami est scolarisé dans cette école, il a fait pourtant de gros progrès et ne s’est jamais aussi bien porté.  L’autisme n’est pas délaissé en France, mais maltraité. Notre système de secteur en psychiatrie est catastrophique pour les enfants autistes. Nous comptons donc plaider pour faire porter et progresser la voix d’une meilleure prise en charge de l’autisme en France. 
Le texte de cette plaidoirie a été sélectionné par le jury régional et a donc été aussi présenté à l'oral  le mercredi 3 décembre à l'auditorium du Centre historique de la Résistance et de la Déportation (CHRD) à Lyon, en présence d'un public nombreux et sous le regard d'un jury prestigieux.
Joris et Lorraine ont vaillamment défendu leur chance en plaidant pour une meilleure prise en charge de l'autisme.


Publié dans Terminale S 4

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Kévin BERNARDI 22/12/2008 01:25

Je vous invite à venir dèslundi 22 décembre 2008à 10h sur mon blog(www.imaginons-ensemble-lavenir.com/article-25988836.html) Débat Participatifsur l'avenir de l'éducation nationaleVenez nombreux contribuer au débat !