La place de la France dans le monde (1)

Publié le par Matthieu Gallais, Mathilde Courault

Voici le travail de Matthieu et Mathilde qui s'intéressaient à la manière dont la politique extérieure de la France a évolué sous la Ve République, c'est à dire depuis 1958.

  Le général de Gaulle devient en 1958 le premier président de la Ve République. La nouvelle Constitution augmente les pouvoirs du président et la politique extérieure devient une de ses charges les plus importantes. Le général de Gaulle a eu une action forte en matière de politique étrangère : quelles sont les caractéristiques de sa politique et ses successeurs s'en sont-ils inspirés ?

   Le contexte politique du début de la guerre froide a fait que la France a adhéré à l'OTAN en 1949 et accepté le plan Marshall en 1947. Cependant, l'une des priorités de Ch. de Gaulle est l'indépendance de la France économiquement et militairement, vis-à-vis d'autres pays, comme les Etats-Unis. En effet, la France se dote d'un sous-marin à propulsion nucléaire en 1967 qui renforce son indépendance militaire. Elle quitte également en 1966 le commandement militaire de l'OTAN, tout en restant dans cette alliance. De Gaulle souhaite appliquer aussi une politique de non-alignement à l'égard des deux grands blocs, comme il le dit dans son discours à Phnom Penh en 1966, lorsqu'il soutient la neutralité du Cambodge dans la guerre du Vietnam. Enfin, il souhaite une meilleure unification et coopération entr les pays de l'Europe (discours de 1965).
    Au cours des années 70-90, ses successeurs ont parfois appliqué une politique en accord, dans les principes, avec celle de De Gaulle mais ont aussi pris des décisions s'y opposant. Tout d'abord, la politique étrangère de la France a toujours visé la défense de la paix mais sans exclure parfois des interventions militaires comme en 1991 avec la décision prise par F. Mitterrand d'intervenir dans la guerre du Golfe. Jacques Chirac en 2003 refusa par contre de participer à la guerre d'Irak et ne s'aligna pas sur la politique interventionniste américaine. La France a également poursuivi le mouvement d'unification de l'Europe (ratification du traité de Maastricht en 1992). Les différents successeurs du général de Gaulle (Georges Pompidou, Valéry Giscard d'Estaing, François Mitterrand, Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy) ont aussi utilisé l'ONU pour tenter d'élargir l'influence de la France et faire passer leurs idées. Mais, contrairement à ce que souhaitait le général de Gaulle, cela a eu pour conséquence de voir la France régulièrement s'aligner sur les décisions de l'ONU et de n'agir pratiquement plus que sous son couvert. D'où une certaine remise en cause de l'idée d'indépendance de la France aux yeux du monde.

Lancé en mars 1967 à Cherbourg en présence du Général De Gaulle et entré en service au sein de la force océanique stratégique en 1971 , le Redoutable a été le premier sous-marin nucléaire lanceur d'engins (SNLE) en France. Désarmé en 1991 il est aujourd'hui le principal centre d'intérêt de la cité de la mer à Cherbourg. Source : Normandie-Zoom

Publié dans Terminale S 4

Commenter cet article