Le Pen, Le Front National...

Publié le par N=>

 

 

Ah évidemment, il en fallait bien un, d'imbécile, qui s'amuse à taper sur le front national. Et puis, encore un article sur la politique, je ne me renouvelle pas... Bah. Tant pis.

Alors, par où voulais-je commencer... Ah, oui. Viscéral. Viscéral, c'est le dernier livre de Rachid Djadjani. "De qui ?" Oui, d'accord, moi non plus je ne connais rien de la bibliographie de ce jeune homme. Seulement, il y a quelques temps déjà, j'ai "intercepté" une chronique de son livre dans l'émission "Vol de Nuit". Rassurez-vous je ne suis justement pas un oiseau de nuit (ahah) et surtout pas un spectateur inconditionnel de l'émission. Mais cette fois-ci, ce petit banlieusard m'a vraiment interpelé par sa verve et son verbe inattendus dans ce contexte. Si le bouquin en lui même ne présente pas un intérêt majeur (désolé...) l'homme a su en quelques 10 minutes, exposer sans tabou et loin des clichés la situation des banlieues puis le problème de l'immigration. Evoquant la discrimination positive et négative, il a exprimé le mal-être des "gamins au pixel caramel", tels qu'ils les décrit, mais aussi le mal-être des "français blancs, ceux qui valent mieux sur le CV" face au problème du racisme.

Et, quelle ne fut pas ma surprise de retrouver 2 semaines plus tard les mêmes mots ou presque dans la bouche de Jean-Marie Le Pen, notre... imprévisible candidat de l'extrême droite, dans une interview Orange/Europe1 ! Ah bien sur, il y avait quelques différences ! En résumé, JMLP expliquait que les immigrés n'étaient pas à blâmer et que le système seul était responsable de la situation actuelle (ainsi que les élus en place, cela va sans dire). Mais, son explication se concluait par une sorte de "c'est triste, mais tous ces maghrébins, on a rien a en faire en France, alors même s'ils y sont pour rien, il faut leur fermer les frontières", à l'inverse d'un Djedjani qui préférait une sorte de ghettoïsation positive; "Faut pas mettre les immigrés à la porte. Tu vois je pense que si comme c'est maintenant c'est pas une solution mon boxeur (le héros de son livre) montre qu'on peut sortir du 9-3 et faire un truc avec sa vie. Et c'est pas comme Azouz Begag, qu'est une exception. Moi, il a tout fait avec les bras, dans sa salle d'entraînement. Il a rien d'un type exceptionnel... Alors peut-être que rassembler tous les rebeus les faire se retrouver et marcher ensemble c'est la solution; parce que dans les minorités y'a toujours de la solidarité, et c'est comme ça qu'on peut percer: il suffit de regarder les églises, même si j'aime pas cet exemple", déclarait il sur le forum www.cappuccino.org.

Que tirer de ceci ? Un partisan de l'extrême droite vous sortirait du tac au tac : Le Pen n'est pas raciste ! Trop facile à mon avis. Tout cela sent le populisme, d'autant plus que peu de temps plus tard, le même Le Pen était taxé de passéisme chez Christine Ockrent, et s'emportait, vantant les mérites du Colbertisme et pronant en fin de soirée une politique de répulsion des immigrés, et une (maigre) aide à leurs pays d'origine. Et, de ce point de vue là, nous avons affaire à un populiste menteur, mais génial orateur puisque, sur le coup, je dois l'avouer, j'ai été étonné et positivement surpris par ces propos. Je suis jeune et maléable, n'est-ce pas?.. Heureusement que "la nuit est passée dessus", comme on dit.

Et c'est ce sentiment d'avoir été insidieusement manipulé (briévement, il ne faut pas pousser non plus !) qui m'a poussé a prendre le clavier; notre ex président avait donc bien raison... En tout les extrêmes sont redoutables. Et si cette notion m'était abstraite auparavant (malgré les funestes exemples de l'Histoire), je jure qu'on ne me reprendra plus à de telles faiblesses d'esprit.

"NE VOUS LAISSEZ PAS AVOIR !" Ce sera mon coup de gueule du jour...

Alors, bien sûr, je suis conscient de découvrir à la fois une certaine forme de prosélytisme (qui entraine un rejet donc, par fierté) et d'esprit critique, mais n'allez pas croire que j'écris uniquement pour dégommer l'extrême droite. Cette expérience m'a même permis d'appréhender ceratines motivations de l'électorat des extrêmes. En effet moi je suis un lycéen issu de la classe moyenne et la réflexion me paraît ici évidente, mais en va t-il de même pour un chômeur de longue durée ?

Vous laissant à tout cela et dans l'espoir de revenir avec un article plus clair, mieux écrit, en bref moins pénible à lire,

N=>

P.S: Aurai-je fait des émules ^^ ?

(Images extraites du site perso de Claude Reichman www.claudereichman.com pour la photo de JMLP et de www.amazon.fr pour la couverture de Viscéral)

 

Commenter cet article