Débat sur le Cannabis

Publié le par Lorraine et Zoé



LE CANNABIS : faut il revoir la loi  ?






Extraits du dossier d'ECJS par Lorraine et Zoé.

SOMMAIRE

I  Recherches
a)    Historique
b)    Description
c)    Son trafic
d)    Prix et Qualité
e)    Les consommateurs
f)    Effets / Causes

II  Le débat
a)    L'ouverture
b)    Les questions et certaines réponses
c)    Les mots-Clefs



III  Bilans Personnels
a)    Bilan de Lorraine
b)    Bilan de Zoé



I- Recherches : (extraits)

a)    Historique


Premièrement, nous avons trouvé les origines du cannabis dans l'histoire :

Auparavant, le cannabis provenait de l'Himalaya. Son usage était réservé au soulagement de la douleur dans le cas des maladies. Désormais cette plante verte pousse dans quelconque milieu lorsque celui-ci est assez sec et éclairé. Le Maroc est devenu un des principaux pays cultivateurs de chanvre indien.


b)   Description

« Le principe actif du cannabis responsable des effets psycho actifs est le D 9 THC (tétrahydrocannabinol), inscrit sur la liste des stupéfiants. Sa concentration est très variable selon les préparations et la provenance du produit. »
Nous nous sommes renseignées sur l'aspect, et les différentes formes sous lesquelles apparaît le cannabis :

Au cours d'une séance de prévention contre la consommation de cannabis, nous avons appris le lieu de provenance du « shit » qui arrivait jusqu'aux mains des français. Celui-ci, sous forme de barrettes, voyage de mains en mains, de dealers à dealers, chacun prenant sa part, colore, mélange et trafique son morceau de haschich avec divers produits chimiques afin de lui rendre un semblant de ressemblance à ce qu'il était au départ. Le cannabis est moins nocif sur la santé que d'autres produits psycho actifs tel que l'héroïne ou autres, mais il l?est tout de même énormément, et cela du au fait que : « l'appareil respiratoire est exposé aux risques du tabac (nicotine et goudrons toxiques), car le joint est composé d'un mélange de tabac et de cannabis. Les risques respiratoires sont amplifiés dans certaines conditions d'inhalation (pipes à eau, "douilles"). »
http://www.doctissimo.fr/html/sante/mag_2001/mag0615/cannabis_2.htm

c)    Son trafic
d)    Prix et Qualité

e)    Les consommateurs

Plusieurs études ont observé que le cannabis était consommé en majorité au sein des adolescents. Voici quelques chiffres :
 
http://ofdt.fr/BDD/publications/docs/tr04cann.pdf

« Si l'on considère les différents groupes d'âge, nous obtenons les chiffres suivants:
 
  Dans la catégorie d'âge 12-24 ans, 20% ont déjà fumé du haschich; 6% le font toujours, 14% ont arrêté.
 Dans la catégorie d'âge 25-34 ans, 25% ont déjà fumé du haschich; 4% le font toujours, 21% ont arrêté.
   Dans la catégorie d'âge 35-44 ans, 12% ont déjà fumé du haschich; 1% le fait toujours, 11% ont arrêté. »
Par ailleurs,
    « Parmi les personnes de la catégorie d'âge 12-24 ans qui ont déjà fumé du haschich (soit 20%), 64% le font/l'ont fait au moins une fois par mois.
    Parmi les personnes de la catégorie d'âge 25-34 ans qui ont déjà fumé du haschich (soit 25%), 47% le font/l'ont fait au moins une fois par mois.
    Parmi les personnes de la catégorie d'âge 35-44 ans qui ont déjà fumé du haschich (soit 12%), 51% le font/l'ont fait au moins une fois par mois. »

http://www.cedro-uva.org/lib/boekhout.cannabis.fr.2.html



f)    Effets / Causes

Mais alors pourquoi fumer du cannabis ? Quels en sont ses effets ?

D'après http://www.dotissimo.fr

Concernant la dépendance au cannabis il a été prouvé que :
« L'usage répété et l'abus de cannabis entraînent une dépendance psychique moyenne à forte selon les individus. Toutefois, un usage régulier, souvent révélateur de problèmes, est préoccupant, surtout lorsqu'il s'agit de très jeunes usagers.

a.    La législation française et européenne

« La loi française interdit la production, la détention, la vente et l?usage de stupéfiants avec des sanctions plus ou moins sévères selon l'acte ; à titre d'exemple, le simple usage peut conduire à une peine allant jusqu'à un an d?emprisonnement pouvant s'accompagner ou être substituée par une amende allant jusqu'à 3 750 euros ; le trafic, lui, pouvant conduire à la réclusion criminelle à perpétuité et 7 500 000 euros d'amende. »
http://fr.wikipedia.org/wiki/L%C3%A9gislation_sur_le_cannabis#France




carte de la situation en Europe :
 




II  Le Débat


a)    L'ouverture


    Nous avons commencé cette séance comme toutes les autres, ou presque, en faisant la présentation du sujet étudié, ici, le cannabis. Nous l'avons décris sous ses différentes formes. Ensuite nous avons discuté des peines encourues si consommation(s) ou trafic(s). Nous parlâmes, après cela, des effets du cannabis sur le comportement ; c'est-à-dire :
-    L'euphorie
-    Une sensation de bien être
-    Somnolence
-    Elévation du pouls / Gorge sèche
-    Pupilles dilatées
-    Yeux vitreux
-    Parfois une nausée
-    Baisse des réflèxes
-    Crises d'angoisse / hallucinations
-    Perte de mémoire

Cela en interpela quelques-uns lorsque nous citions alors les termes de drogue dure et drogue douce. Les avis étaient partagés, alors nous avons comparé les différentes substances qui provoquaient une dépendance telle que l?alcool, le tabac et nous en sommes venus à conclure que le cannabis avait un risque de cancer plus élevé (plus de produits cancérigènes).La première fois, la substance imprime un « marqueur psychologique » dans notre cerveau, et que même si le cannabis de provoque pas d?overdose, il peut quand même entrainer un état de forte dépression, des envies de suicide. Au volant, il est aussi très dangereux et provoque la mort de nombreuses personnes (voir  I  d) ).


b)    Les questions et certaines réponses

Nous avons posé une vingtaine de questions, et comme le débat précédent nous n?avons pu répondre à toutes. Les premières demandes de Monsieur Arnal ont été que nous fassions un petit sondage au sein de la classe basé sur ces trois questions :

-    Qui a déjà consommé une fois du cannabis dans sa vie ?
-    Qui consomme régulièrement  (au moins une fois par semaine) ?
-    Qui a déjà consommé au lycée ?


Les résultats ont été assez élevés : 6 personnes sur 17 ont déjà consommé du cannabis, dont une en fume régulièrement. 4 personnes dans la classe en ont déjà consommé au lycée.

Nous nous sommes demandé pourquoi la loi était si stricte sur le cannabis, et si c'était le fait que cette substance soit interdite qui attire les consommateurs. Premièrement, le gouvernement ne fait aucune distinction entre le cannabis et les autres drogues, ce qui signifie que la consommation de cannabis est toujours assimilé à un délit. (Pour répondre à la question : pourquoi l'usage du hashish est interdit on répond souvent sur les brochures anti-drogues par exemple- à l'aide d?une phrase de Baudelaire : « le cannabis est une drogue et une drogue est un poison ». Ensuite, l'interdiction n'attire pas tout le monde, cela dépend de la mentalité, des personnalités.
 
Les jeunes recherchent, dans la consommation de cannabis, cet état de bien-être, cette euphorie passagère.
 Certains ne font que suivre le mouvement et deviennent vite dépendants. Car oui, on a constaté que la plupart des jeunes commencent à fumer en fête, avec des copains. Jamais tout seul. Il suffit donc d'avoir un ami qui en a, qui en propose ; d'accepter et nous voilà en train de fumer cette substance illégale. Mais, les jeunes ont aussi une mentalité de contrariété, de braver les interdits, de faire ce qu?'n leur a interdit. Cela ne concerne pas tout le monde bien sûr, mais nous pensons que la prise de risque est un des éléments majeurs qui poussent les jeunes à fumer leur premier joint.
A la question : - si on parlait moins du cannabis, la consommation diminuerait-elle ?
Le fait est que nous ne parlons pas excessivement du cannabis, nous ne pensons pas que sa consommation provienne donc de là.

Les avis sont partagés quant aux informations reçues sur les risques et conséquences.
Certains pensent qu'ils ne sont pas assez informés sur le cannabis, malgré les quelques interventions qui ont lieu ou eut lieu au collège puis au lycée. D'autres ont probablement vu les nouveaux spots publicitaires contre la consommation de cannabis, mais aussi les brochures distribuées un peu partout à cet effet. Ceux-ci n'ont probablement pas oublié ce qu?on leur a enseigné au collège et au lycée sur ce fait, voici pourquoi ils se sentent assez renseignés à propos du cannabis.
Ce qui pousse les élèves à consommer au lycée est, a-t-on répondu, le fait d'être en bande, d'appartenir à un groupe pour certains seulement. D'autres ont des amis qui consomment, ce n'est pas pour autant qu'ils y ont déjà touché un jour. Cela dépend encore une fois des personnes et de leur mentalité.
La banalisation du cannabis est due au fait que nous en parlons depuis le collège, que cette substance est consommée par beaucoup d'entre nous, surtout maintenant au lycée, elle est devenue comme la cigarette. Nous n'en parlons pas comme une substance illicite, ni comme d'un produits dangereux, seulement comme d'une substance banale. Ce sont aussi les causes d'un accès si facile au cannabis, d'une substance devenue une mode, d'un réseau inconnu mais très organisé.


   
c)    Les mots-clefs :

Les mots retenus au cours du débat son nombreux ; les voici :
-    drogue, stupéfiant
-    antalgique
-    cannabis, hachis
-    législation, légalisation
-    usage thérapeutique
-    trafiquant ? dealer
-    toxicomanie
-    adiction
-    psychotrope ? psycho active
-    overdose
-    drogue douce / drogue dure
-    banalisation
-    tolérance (zéro)



III  Bilans personnels


a)    Bilan de Lorraine


Ce débat m'a plu parce que la consommation du cannabis chez les jeunes est un réel problème en France. Je ne pense pas que légaliser cet usage serait une solution. Je pense qu'une consommation modérée et à fréquence festive pourrait restée concevable chez certains jeunes. Mais à condition que chacun soit conscient du danger qu'il court et qu'il ait la volonté de ne pas commencer à fumer régulièrement. Or chacun n'a pas cette volonté, et faire le « tri » entre chacun serait quelque chose de trop délicat. Je serais donc contre la légalisation du cannabis (même si cette question n'est plus un débat aujourd'hui).

Après plusieurs chutes totales dans le cannabis de mes proches, je pense que cet usage est un réel cercle vicieux dans lequel il y a toujours une issue, même si celle là n'est pas facile à trouver. Lorsqu'un jeune sombre dans cette « fumette », il lui en est souvent difficile de s?en sortir, premièrement parce que la seule personne capable de l'aider c'est elle-même. Il faut avant tout qu'il se rende compte de ce qu?il fait, de ce qu'il devient. Ensuite son entourage a pour rôle de l'aider à s'en sortir entièrement, peut-être tout simplement en lui faisant couper les ponts avec ses « amis ».

Pour connaître ses limites et savoir dire  « non » lorsqu'un ami nous propose de fumer, je pense qu'il suffit d'avoir une force de caractère et une grande volonté pour ne pas tomber dans ce stéréotype de l'adolescent.
Après, certains jeunes en viennent à consommer le cannabis comme une issue de secours, lorsque ceux-ci sont confrontés à des problèmes familiaux, ou scolaires. Ces jeunes sont souvent renfermés sur eux-mêmes, il est donc difficile aux autres de les atteindre afin de leur porter secours dans leur plus profond mal-être. Comme dans le cas précédent, c'est à eux-mêmes de se rendre compte de leur problème avec la société et de tout faire pour l'arranger et s'en sortir.

Certes je trouve ça parfois tentant lorsqu'un ami nous tend son joint. Mais à ce moment là, n'importe quel autre ami responsable, raisonnable et assez mûr d'esprit doit être présent pour nous faire redescendre sur terre et nous faire prendre conscience de se que l'on s'apprêtait à faire.
Dans mon cas, je estime avoir cette volonté de ne pas tomber dans le « tout le monde fume », heureusement pour moi, mes amis ainsi que ma famille ont toujours été présents pour m'aider et me donner cette force de caractère.
Maintenant, je regarde autour de moi et me dis que le chanvre n'aurait jamais dû venir au monde, même si je sais qu'il servait autrefois d'antalgique.




b)    Bilan de Zoé

Ce débat fut mouvementé, même s'il y a eut quelques dérapages, par exemple lorsque nous avions un peu omis le sujet principal du débat en parlant des effets de l'alcool, il m'a beaucoup plu.
 Je suis contre la légalisation du cannabis, nous ne pouvons pas sonder l'esprit des gens pour savoir si leur consommation restera festive, à défaut d'être régulière, puisque la personne sera devenue dépendante. Nous n'avons pas tous la même force d'esprit, la même envie de ne pas faire comme les autres, la même envie de ne pas "sombrer". Le cannabis est un cercle vicieux, il fait du mal à ceux qui en consomment mais aussi aux proches des consommateurs.

Un de mes proches est dépendant, il a 20 ans et pourtant aucun travail, aucune situation financière. Il est dépendant et ce n"est pas du tout facile à vivre. Il se dégrade lentement mais sûrement. Cela vient du fait qu"il a des amis consommateurs, eux aussi. Comment voulez-vous arranger les choses quand la personne ne veut pas de notre aide, qu'elle refuse tout compromis, toute discussion ?
 
Nous faisons notre possible, mais parfois cette situation est intenable.
Je pense que ces consommateurs devraient prendre conscience non pas des risques opérant sur la santé (cancer du poumon, tachycardie) mais plutôt de l'effet produit sur l'entourage, sur lui-même. Je ne reconnais pas mon ami, et je pense que la situation est semblable pour beaucoup d'entre nous.

Imaginez que la consommation de cannabis soit légalisée, imaginez un instant ces adolescents, venant à vos cours, les yeux dilatées, la tête ailleurs, ils ne souviendront même pas ce que vous leur racontez. Imaginez la dépense d'argent faite au profit de cette substance.
Imaginez, moi je n'ose pas.

Commenter cet article

Blaise 11/09/2008 17:17

Peut-on librement parler de quelque chose qui est interdit?