Besoin d'énergie, oui ! Mais à quel prix ? plaidoirie de Quentin

Publié le par Quentin Vicard

 Mon sujet prend source dans un petit village de la Loire se nommant Saint-Priest-la-Prugne. Cette petite commune de seulement quelques centaines d'habitants rencontre aujourd'hui encore de nombreux problèmes notamment environnementaux du fait d’un taux de radioactivité nettement plus élevé qu'il ne le faudrait ! C'est sur ce point que je veux essayer de plaider pour la cause des habitants de ce petit village qui ont le malheur de se trouver malgré eux sur un sol riche en minéraux tels que l'uranium (minéraux radioactif). Mais le droit de vivre dans un environnement sain n’est-il pas devenu depuis déjà bien longtemps un des droits fondamentaux de l’homme ?

Tout commence dans les années 60, lorsque l'entreprise CEA, aujourd'hui COGEMA / AREVA, débute l'exploitation d'une mine d'uranium et installe une usine d'extraction, fonctionnant durant une vingtaine d'années... Cette exploitation a généré des millions de tonnes de déchets radioactifs (stériles et déchets d'uranium) qui ont été déversés dans la nature sans aucun contrôle de la part des entreprises. On peut encore d'ailleurs constater malheureusement aujourd'hui la présence de points chauds radioactifs (c'est à dire des lieux avec une présence très importante de radiation) au niveau de certains lieux publiques tels qu'un parking d'un foyer de ski de fond ou encore la cour d'une école primaire ! Il en découle une exposition très forte aux radiations pour les populations locales. Ces radiations sont très nocives pour la santé conduisant à des risques de cancer non négligeables (cancer de la thyroïde...), à des fibroses de la peau ou des poumons... A cela s'ajoute que l'extraction d'uranium a entraîné une contamination très significative de l'environnement de la commune !

En aucun cas, l'homme doit être exposé à des radiations nucléaires pouvant nuire à sa santé. Voila pourquoi je souhaiterai aujourd'hui me battre pour que le bien être des habitants de ce petit village soit respecté et qu’ils puissent retrouver et le plus tôt possible un environnement digne de ce nom !

Publié dans Terminale S 4

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article