L'après guerre : les anciens combattants, leurs associations

Publié le par GILLOT Céline, SEGUIN Marine, RIVATON Lorène

Quelles idées et quelles valeurs les anciens combattants français de la Grande Guerre ont-ils tenté de défendre après 1918 ?

Après 1918, les Anciens Combattants de la Grande Guerre se sont encorebattus pour défendre leurs valeurs et leurs idées au moyen des manifestations et des assosiacions telles que la Croix-De-Feu, l'UNC et l'ARAC. Nous verrons que leurs idées et leurs valeurs sont plutôt patriotiques, républicaines et pacifistes.

Les Anciens Combattants français continuent après l'arrêt de la guerre en 1918, de défendre leurs valeurs, tout d'abord patriotiques. Ils veulent aussi préserver une France pacifiste et ne pas renouveler la guerre. C'est ainsi que des associations se mettent en place et jouent un rôle important dans l'Après-Guerre.

Ci-dessus, la carte d'un membre d'une Union fédérale d'anciens combattants de Haute Loire, rappelle que les poilus de 14-18 défendaient la paix et la justice. Mais, ce ne sont pas seulement les Anciens Combattants qui pouvaient entrer dans ces associations, mais aussi toutes les autres personnes meurtries par le conflt : veuves, orphelins, touchés par la guerre, ainsi que le montre l'extrait des statuts de l'association et cette deuxième image.

Cartes de combattant des années 30 (archives d'E. Besset)

Les soldats se sont battus également pour les libertés que les Français avaient réussi à obtenir au fil du temps, comme le droit de vote en 1848, qu'ils risquaient de perdre face aux régimes autoritaires de la Triple Alliance qui tentaient d'imposer leur politique. Après le conflit, les associations développent ce point de vue politique, comme l'Union Nationale des Combattants, crée le 11 novembre 1918, le jour même de l'armistice, qui est plutôt conservatrice ou bien l'Association Républicaine des Anciens Combattants, qui prend partie pour l'extrême gauche. Mais toutes les associations n'ont pas un but politique.

 

  En effet, au niveau national, les manifestations et associations, sont parfois aussi crées en vue de développer le culte du souvenir, et de le répandre au fil des années et donc des générations. Par exemple, le 14 juillet 1919, les représentants des mutilés et des « Gueules Cassées » ont participé au défilé de la commémoration de la victoire. Egalement, autour du 11 novembre, les anciens camarades se retrouvent autour d'un repas des plus festifs, afin de raconter ce que parfois certains ne peuvent dire dans leurs familles.

 

Les idées patriotiques, libérales et républicaines, qu'ont tenté de défendre les Anciens Combattants de la 1ère Guerre Mondiale, restent d'actualité malgré l'apparition en 1939 de la Seconde Guerre Mondiale. Tous les efforts des Anciens Combattants, pour conserver le poids du souvenir, ont payé : aujourd'hui encore, on parle de cette guerre avec émoi.

Publié dans Première L

Commenter cet article